Présentation

Le Master 2 Droit de l’environnement a pour but de permettre aux étudiants d’acquérir des compétences croisées entre le droit de l’environnement stricto sensu et des compétences plus techniques et plus générales (droit public, langues). En effet, les demandes des établissements publics et des collectivités locales comme des entreprises semblent évoluer en grande majorité vers une accentuation des demandes de polyvalence (connaissances globales en matière de développement durable).


Modalités d'admission

Ce master 2 est ouvert aux étudiants venus de Droit, de Sciences politiques (IEP) ou d’écoles de commerce ainsi qu’aux professionnels, par le biais de la VAE.
Le recrutement s’effectue sur dossier.


 

Enseignement

  • Droit fondamental
          • Droit approfondi de l’environnement
          • Droit de la santé environnementale
          • Droit pénal de l’environnement
          • Journées interdisciplinaires
 
  • Droit européen et international de l’environnement
          • Droit européen de l’environnement
          • Droit international de l’environnement
 
  • Droit de l’aménagement
          • Droit du patrimoine naturel et historique
          • Droit de l’urbanisme opérationnel
 
  • Unité méthodologique
          • Méthodologie de la recherche
 
  • Unité d’enseignements d’ouverture
          • Droit approfondi du contentieux administratif
          • Aménagement et développement durable des territoires
 
  • Unité de formation professionnelle
          • Exposé discussion
          • Stage
 
  • Langue
          • Anglais


Spécificités de la formation

  • Les semestres à l’étranger sont encouragés. Le Master 2 droit de l’environnement et du développement durable participe par ailleurs aux journées interdisciplinaires coorganisées par le service développement durable de l’Université et ECOPOLE (Nantes - Métropole).
  • Cette formation peut déboucher sur des thèses en convention CIFRE; elle offre des apprentissages professionnels dans le cadre des séminaires, de conférences et des
    stages.


Et après

  • Principaux employeurs :
          • collectivités et organismes publics,
          • cellules environnement des entreprises et des organisations internationales, ONG, parc naturels régionaux et conservatoire de la nature,
          • bureaux d’études pluridisciplinaires.
  • Métiers visés :
          • métiers de la recherche publique et privée, 
          • avocat,
          • juriste d’entreprise,
          • emplois associatifs.