Présentation

Ce parcours comporte plusieurs séminaires de spécialisation juridique dans les différentes matières du droit social. Il vise également à autonomiser les futurs professionnels par l’acquisition de méthodes de travail et d’analyse juridique. Ce M2 a aussi pour objectif de former de jeunes étudiants à la recherche qui souhaiteraient s’engager dans un travail de thèse de doctorat.


Admission

Sur sélection après obtention d’un master 1 de droit social


Enseignement

Unité de spécialisation en droit social
  • Droit du travail approfondi
  • Anglais
  • Droit de la formation professionnelle
  • Droit de la sécurité sociale, de la protection sociale et de la prévoyance
  • Droit de l’emploi approfondi
  • Droit de l’emploi public
  • Droit et politiques sociales
  • Histoire du droit du travail et des relations professionnelles
  • Droit pénal du travail
  • Droit de la négociation collective et de la représentation du personnel

Unité de spécialisation en droit social

  • Séminaire de formation à l’exposé discussion
  • Mémoire
  • Séminaire de droit social comparé et européen
  • Séminaire d’actualité en droit social
  • Séminaire de connaissance des institutions nationales et internationales
  • Séminaire de méthodologie de la recherche


Compétences visées

4 compétences disciplinaires :

  • Appliquer le droit social : connaissance du droit du travail, du droit de la Sécurité sociale, du droit des conventions collectives, de la jurisprudence ;
  • Bonne connaissance du monde de l’entreprise. Le juriste doit être capable d’appliquer ses connaissances au terrain de l’entreprise ;
  • Bonne culture économique et financière afin de comprendre les attentes des parties prenantes de l’entreprise ;
  • Maîtrise de l’anglais, en particulier lorsque l’étudiant travaillera dans un groupe international.
5 compétences transversales :
  • Rédiger des actes juridiques (contrats, accords collectifs) ;
  • Diffuser l’information juridique dans un langage clair et accessible aux non juristes ;
  • Faire du management du risque juridique en évaluant les risques de contentieux et leurs conséquences ;
  • Comprendre les attentes des parties prenantes et faire des préconisations ;
  • Pratiquer des outils informatiques et notamment des bases de données juridiques.


Et après

  • Juristes en droit social (junior, senior puis directeur),
  • Avocats,
  • Inspecteur du travail,
  • Cadre juridique dans une structure de santé,
  • Cadre juridique dans un organisme de sécurité sociale.