• Le 06 décembre 2019
    Campus Tertre

Dans le cadre du Master Juriste trilingue et de la Double Licence Droit et L.E.A., Dominique GARREAU et Enrica BRACCHI organisent la 5e Journée d’études.

 Cette journée d'études se propose d’expliquer pourquoi et comment :
  • d’une part, une langue nationale accepte, voire reconnaît, une (ou plusieurs) langue régionale, minoritaire ou minorée en se posant la question de son degré d’intégration, d’acceptation… dans un pays ou territoire (province, état, communauté…) donnés,
  • d’autre part, pourquoi et comment le droit d’un État qui s’applique par principe à tous les citoyens de cet État exclut ou minimise l’application de certaines lois sur certains « territoires », voire reconnaît un droit propre, un droit local à certains de ces « territoires » créant par là même des exceptions régionales et des cohabitations de droits parfois très différents. Nous rencontrons ces situations en Alsace-Lorraine, en Corse, dans les collectivités (et pays) d’outremer pour ce qui est de la France, mais également en Espagne (avec les communautés

Cette journée d’études se donne pour objectif de faire découvrir aux étudiants ces exceptions juridiques et linguistiques, exceptions tout à fait reconnues et ceci dans divers pays ; nous ne nous limitons pas à l’Europe ni aux langues enseignées dans les formations tant de la Double Licence que du Master Juriste trilingue. Les interventions peuvent être disciplinaires (droit ou langue) ou transdisciplinaires (droit et culture/histoire ; langue et droit ; langue-culture et histoire ; droit et sociolinguistique) voire bi/pluriculturelles et bi/plurijuridiques (deux ou plusieurs systèmes juridiques et culturels comparés).

PROGRAMME  :

8h45 : Accueil des participant.e.s
9h00 : Ouverture de la Journée d’étude par Olivier Ménard, Doyen de la Faculté de droit et des sciences politiques de l’Université de Nantes
9h15 : Propos liminaires : état des exceptions législatives territoriales françaises - Dominique Garreau (Maitresse de Conférences HDR en droit, Université de Nantes)
9h30 : Les spécificités du droit applicable en Nouvelle-Calédonie - Géraldine Giraudeau (Professeure en droit, Université de Perpignan)
9h50 :  Valoriser les identités territoriales par le droit : le cas de l’identité kanak - Etienne Cornut (Professeur en droit, Université de Saint-Etienne)
10h10 : Discussion

10h30 : Pause café

10h45 :  Langues autochtones minoritaires en Allemagne : similitude des droits, diversité des situations sociales - Thomas Lenzen (Maitre de conférences en allemand, Université de Nantes)
11h05 :   Les perspectives de reconnaissance constitutionnelle des langues régionales - Alice François (Doctorante en droit, Université de Nantes)
11h25 : Tolérance de politiques linguistiques par l’État français : tentative d’explication à partir du cas breton - David ar Rouz, (Maitre de conférences en traduction LEA, Université de Rennes 2)
11h45 : Discussions

12h15 : Pause déjeuner

13h30 : Panorama et perspectives linguistiques au Bénin - Christian Hounnouvi (Maitre de conférences en espagnol, Université de Nantes) - discussion
14h00 : La langue italienne dans les anciennes colonies d’Afrique - Raymond Siebetcheu (Enseignant-Chercheur en Didactique des langues modernes, Università per Stranieri di Siena) - discussion
14h30 :  La politique linguistique de la Fédération de Russie vis-à-vis de ses langues régionales et minoritaires et la politique linguistique des États post-soviétiques vis-à-vis du russe - Alexander Kazakevich (Lecteur de russe, Université Jean Moulin Lyon 3) - discussion

15h30 : Pause café

15h45 :  Les interactions linguistiques de l’État colombien avec ses communautés indigènes - Julio Alvarado (Avocat et Doctorant en Droit, Université de Nantes)
16h05 :  Le Guaraní du Paraguay, exemple de nationalisation d’une langue et piste de réflexion législative pour sauver le Wayúunaiki colombien - Jenny Moreno (Docteure en Sciences du langage, lectrice d’espagnol, Université de Nantes)
16h25 : Discussion
16h45 :  Conclusions