La Faculté de Droit et des Sciences politiques de Nantes propose à ses étudiants d'enrichir leur formation en complétant leur cursus juridique à l'étranger. Ces échanges se déroulent dans le cadre d'accords ERASMUS+ qui établissent des liens officiels entre l'Université de Nantes et des Universités étrangères.

 L'étudiant partant dans le cadre d'un accord ERASMUS+ doit valider une année (ou un semestre) d'études dans une Université étrangère pour l'obtention d'un diplôme français. Il peut aussi valider des crédits ECTS en vue de l'obtention de ce diplôme.


Avant de présenter sa candidature à un échange ERASMUS+

L'étudiant doit impérativement prendre connaissance de l'offre d'enseignements de l'Université pour laquelle il postule. Il s'assure ainsi que les matières qu'il y suivra sont compatibles avec le diplôme nantais dans lequel il envisage de s'inscrire. Tout étudiant suivant, à l'étranger, une majorité de matières dépourvues de tout lien avec le diplôme de droit ou de sciences politiques nantais dans lequel il est inscrit est susceptible de se voir refuser la validation de son séjour ERASMUS, et par conséquent, de son année universitaire, par le jury d'examen.

Avant son départ à l'étranger

L'étudiant doit procéder à son inscription en L3 droit et sciences politiques ou dans un des M1 de droit ou de sciences politiques proposées par la Faculté, ce qui lui donne accès à l'Université étrangère aux conditions de l'Université française. Conformément à la Charte des échanges pédagogiques adoptée par le Conseil de gestion de la Faculté, il doit, après en avoir discuté avec le responsable du diplôme nantais dans lequel il sera inscrit, négocier un contrat pédagogique (learning agreement) avec l'enseignant nantais correspondant de la destination. Ce document doit garantir une correspondance minimale entre le contenu du diplôme français qui sera délivré et les enseignements effectivement suivis dans l'Université d'accueil. Il peut éventuellement prévoir la rédaction d'un mémoire de recherche d'une valeur égale à 15 crédits ECTS. Par exception, un tel mémoire est obligatoire dans les M1 Sciences politiques et Droit des affaires. Les cours suivis et éventuellement le mémoire doivent impérativement correspondre à un total minimum de 60 crédits ECTS pour une année universitaire (30 crédits ECTS pour un semestre). La validation de ces enseignements est assurée dans l'Université d'accueil. Celle du mémoire se déroule à la Faculté de Droit et des Sciences politiques de Nantes, au terme du séjour à l'étranger, devant un jury comprenant au moins deux enseignants nantais.

Concourant de manière décisive à la qualité du diplôme décerné, le mémoire permet à l'étudiant de manifester sa capacité à tirer le profit intellectuel attendu de son séjour à l'étranger ainsi que le niveau de compétence effectivement atteint. Il porte nécessairement sur un sujet faisant place à une étude de droit comparé et choisi en correspondance avec la mention du diplôme brigué. Le mémoire met en lumière l'autonomie de son auteur, son aptitude à la recherche documentaire, à la réflexion et à l'écriture. Il constitue un passeport quasi indispensable dans la perspective d'une candidature en Master 2.

Dates limites

Les contrats pédagogiques, revêtus des signatures des responsables de l'Université d'accueil, doivent impérativement être retournés au Service des relations internationales de la Faculté de Droit, au plus tard, le 15 octobre de l'année universitaire (15 mars pour un second semestre ERASMUS). Le non-respect de cette exigence entraînera la non-validation du séjour à l'étranger. Cette date-limite vaut aussi pour le dépôt du titre du mémoire et du nom de l'enseignant nantais ayant accepté de le valider. À défaut, les 15 crédits ECTS afférents ne seront pas validés.


Durant son séjour dans l'Université d'accueil

L'étudiant reste en contact avec l'enseignant nantais correspondant de la destination et lui fait part des éventuelles difficultés auxquelles il se heurte. Ce dernier saisit, en tant que de besoin, le coordinateur ERASMUS en vue de leur règlement.

À son retour

L'étudiant doit remettre un rapport dans lequel il rend compte des points forts de son expérience et les éventuelles difficultés qu'il a pu rencontrer.

 Pour plus d'information sur le programme Erasmus+ :

Le site de l'Université de Nantes

Le site de l'Union européenne