Diana Rabefierana, Master 2 Juriste trilingue 2016-2017. J’ai obtenu ma Licence LEA à l’Université de Poitiers, avec une spécialisation en droit lors de la dernière année de licence. J’ai par la suite voulu changer d’horizons et ai poursuivi en Master 1 LEA à l’Université de Nantes. Lors du stage que j’ai effectué à Barcelone dans le cadre du Master 1 LEA, je me suis rendu compte que cela ne me plaisait plus, d’autant plus que je n’avais plus autant de cours de droit qu’en licence. C’est alors qu’à l’époque, par hasard (ou non), j’ai reçu un mail présentant la formation du Master Juriste Trilingue sur le webmail de l’Université de Nantes. Je me suis alors dit que cette formation axée sur le droit et les langues correspondait à mes attentes étant donné que je voulais réellement étudier le droit de manière approfondie et conserver la possibilité de continuer l’anglais et l’espagnol. J’ai alors décidé de postuler : j’ai été acceptée en Master 1 Juriste Trilingue et ai poursuivi jusqu’au Master 2.
Le Master 1 Juriste Trilingue m’a donné la possibilité d’effectuer un semestre d’échange ERASMUS à l’Université de droit de València en Espagne. La fin de ma formation s’est concrétisée par mon stage de Master 2 que j’ai effectué au sein d’un cabinet d’avocats à Miami, Floride, cabinet entre autres spécialisé dans le droit des affaires et le droit de l’immigration.
Suite à l’obtention de mon diplôme, j’ai essayé de trouver du travail en Floride mais malheureusement cela reste compliqué, notamment pour des raisons liées à la politique d’immigration professionnelle américaine. Je suis donc revenue en France pour approfondir mes connaissances, devenir experte dans mon domaine et éventuellement pouvoir re-postuler aux Etats-Unis dans le futur.
Je viens d’être embauchée en CDI en tant que Consultante Trilingue dans un cabinet de conseil spécialisé dans la mobilité internationale et immigration professionnelle à Lyon. Nous travaillons notamment pour des grands groupes Français et sommes en contact régulier avec les Ambassades, Consulats, préfectures ou encore des traducteurs assermentés. Je me suis battue pour obtenir ce poste (processus de recrutement très sélectif) et je suis vraiment ravie car de nouvelles perspectives s’offrent à moi, dans le domaine dans lequel je souhaite travailler et cela, grâce au Master Juriste trilingue de Nantes.

 Laura Potvain (Double Licence Droit et LEA) Master 2 Juriste trilingue 2016-2017, en LLM en 2017-2018 : Au cours de mon année de Master 2 Juriste Trilingue, j’ai eu le privilège d’effectuer mon stage en traduction juridique au Center of Civil Law Studies (CCLS) de la Louisiana State University. Sous la direction du professeur Olivier Moréteau, l’équipe dont je faisais partie a entamé un projet de traduction du Uniform Commercial Code (UCC). L’expérience a été particulièrement enrichissante et m’a permis d’approfondir ma connaissance des droits américain et français.
C’est au sein de cette même université que j’ai été sélectionnée pour effectuer un Master of Laws (LL.M.) en droit comparé. Le programme se déroule sur une année académique américaine, d’août à mai, et intègre pleinement les étudiants internationaux parmi les Américains. Par ailleurs, le programme est flexible et nous laisse la liberté de construire notre emploi du temps à travers le catalogue de cours disponibles.
Après obtention de mon diplôme, j’envisage d’effectuer un stage en cabinet d’avocat, toujours aux Etats-Unis, afin de compléter ma formation théorique par un apprentissage pratique.

GalaadG.D (Double Licence Droit et LEA) Master 2 Juriste trilingue 2014-2015, chercheur en droit comparé de la protection des données personnelles dans un cabinet d’avocats chinois. Continuellement attiré par le droit et les langues, la suite de mon cursus double licence Droit et LEA fut  naturellement le Master Juriste Trilingue de Nantes. Connaissant les spécificités du master depuis les débuts de ma licence et étant en contact avec plusieurs étudiants en Master Juriste Trilingue, il fut simple d’opter pour cette filière dont je connaissais le contenu, les méthodes d’apprentissage et le potentiel.
Ces deux années de Master Juriste Trilingue furent une opportunité pour cultiver mon goût à l’apprentissage et l’innovation. Au-delà d’un apprentissage du droit, ce Master permit d’apprendre et de concevoir les droits d’ailleurs, de comprendre leur caractère unique et les défis amenant à leur  compréhension. Mon semestre d’étude en Chine en Master 1, puis mon stage en Chine en Master 2 servirent à renforcer ce que nous avions appris. Le droit que nous avions étudié en licence n’était qu’un fragment de ce que nous appelions « le Droit ». Un Droit qui selon les cultures et les traditions juridiques possédait des ressemblances et différences que le Master Juriste Trilingue nous montrait et nous aidait à appréhender. La réalisation de ce master fût pour moi un mémoire en droit comparé sur la protection des données personnelles, un sujet au-delà du cadre de notre apprentissage, pourtant en son centre puisque nous avions appris pendant deux ans à ne pas nous contenter de ce que nous apprenions, mais à chercher ce que nous souhaitions apprendre, comprendre et maitriser.
Cette méthode d’apprentissage et de conception du droit est aujourd’hui au centre de ma carrière professionnelle. Officiant en Chine comme chercheur spécialisé en protection des données personnelles au sein d’un cabinet d’avocats chinois, il m’est donné de découvrir et défier quotidiennement ma conception du Droit et de son application dans mon domaine d’expertise. Cette passion aujourd’hui se cristallise dans mon désir de devenir docteur en droit afin de complétement maitriser ces outils d’apprentissage et de compréhension du droit d’ici, et d’ailleurs.

ElodieElodie Yharrassarry (Licence Droit) Master 2 Juriste trilingue 2010-2011. Responsable juridique MyScript. Mes missions consistent en la rédaction et la négociation de contrats (de licence, de confidentialité...). Je suis amenée à rédiger en anglais pour : la rédaction des mentions légales (sur les sites internet); l'enregistrement et le suivi du portefeuille des marques ; et autres procédures juridiques (recouvrements de créances...).
Ma formation m'a permis d'être rapidement efficace dans mes fonctions, grâce à ma maîtrise du droit des obligations et de deux langues étrangères (anglais et italien) dans leur application juridique. J'ai également acquis de solides compétences en méthodologie de recherche et d'analyse. Mes stages au cours de mes études en Master 1 et 2 en Inde et en Chine ont également aussi très formateurs.
Dans le cadre de mes fonctions j'apprécie particulièrement la rédaction et négociation des contrats mais aussi le conseil aux opérationnels et la veille juridique sur tous les aspects intéressant l'entreprise (application du règlement européen sur la protection des données personnelles par exemple).

Messê Houngnikpo (Double Licence Droit et LEA) Master 2 Juriste trilingue 2016-2017, en LLM en 2017-2018 : À mon retour (une année d’assistanat aux USA), j’avais cette envie de poursuivre avec un master en droit sans toutefois perdre mon précieux anglais. En recherchant les masters pouvant me permettre d’allier les deux, j’ai rapidement réalisé que le master Juriste Trilingue de l’Université de Nantes réunissait mes deux attentes, tout en m’offrant la possibilité de repartir aux USA effectuer un stage au deuxième semestre.
La particularité de ce Master, et ce qui à mes yeux le rend si attractif, est cette constante relation entre le droit et les langues étrangères. Les cours de droit sont principalement axés vers des domaines internationaux, et les cours de langues, que ce soit traduction, civilisation ou juridique, permettent un réel apprentissage des principes de la Common Law, aussi bien britannique qu’américaine. Ces différents cours m’ont énormément servi à l’étranger lors de mes stages et continuent à me servir au quotidien.
J’ai eu la chance lors de ma première année de Master de trouver un stage de 3 mois à Charlottesville, Virginie, USA, dans un cabinet de droit de la famille. J’ai pu y améliorer mes connaissances juridiques, approfondir mon vocabulaire juridique américain et participer au travail quotidien de ce cabinet. Cette expérience n’a fait que confirmer mon désir de devenir avocate et de passer autant de temps que possible dans un tribunal.
Je suis donc revenue de cette nouvelle expérience américaine avec la certitude de vouloir refaire un stage aux USA, et ai donc postulé au Master 2 Juriste Trilingue. Je fus acceptée et suis partie au cours du deuxième semestre à New York City, dans un cabinet de droit pénal des affaires situé à Wall Street. Outre le sentiment infiniment gratifiant pour moi d’avoir réussi à intégrer ce cabinet très sélectif, j’y ai appris énormément, et cela en seulement 3 mois. De telles opportunités d’apprentissage pratique ne sont pas présentes dans tous les masters et si une telle proposition s’offre à vous, n’hésitez pas, osez, postulez !

Lucie Talet (Double Licence Droit et LEA) Master 2 Juriste trilingue 2015-2016. Je suis actuellement juriste en droit des sociétés et droit social pour un cabinet d'expertise comptable. Grâce à la pluralité du Master, j'ai appris à vraiment ouvrir mes domaines de recherche, à savoir comment appréhender un domaine de droit que je ne connais pas sans me retrouver paralysée par la difficulté que cela peut représenter. Mon métier est certes l'application du droit franco-français mais je garde la touche internationale en effectuant des missions ponctuelles de traduction juridique. Soucieuse de conserver les langues, je suis traductrice juridique free lance (allemand vers le français). Le Master m'a appris à repérer les difficultés que peut représenter la traduction et surtout les dangers d'une traduction littérale. Les cours et l'investissement des professeurs me permettent aujourd'hui de rendre un travail de traduction juridiquement et linguistiquement correct. Le stage de traduction juridique que j'ai réalisé en Louisiane y est aussi pour beaucoup.
Le Master forme de bons juristes, ouverts d'esprit et surtout capables de raisonner en s'adaptant à des coutumes juridiques différentes de celles qui font foi en France. L'ouverture d'esprit et la polyvalence sont des atouts à ne pas négliger sur le marché du travail.

Denys Peraud (Licence Droit) Master 2 Juriste trilingue 2015-2016 actuellement stagiaire rémunéré en traduction juridique au Tribunal Constitutionnel de Madrid ,  Suite à mon stage de fin d'études réalisé dans le cadre du Master en cabinet d'avocats à Madrid, j'ai décidé de repartir vers l'Espagne une fois la soutenance de mon mémoire terminée et le diplôme validé. Après seulement 4 mois de recherches et de processus de sélection, j'ai pu intégrer le département juridique de la multinationale "Amadeus IT Group" en tant que juriste d'entreprise stagiaire pour un contrat d'une durée d'un an. Une très belle occasion pour moi me permettant de m'installer à Madrid et de me spécialiser en droit des contrats. J'ai pu découvrir le secteur des nouvelles technologies (et notamment les problématiques de cession de données numériques et de protection des données personnelles) et aider de nombreux avocats dans la préparation et la négociation de contrats commerciaux "B2B". Travailler essentiellement en anglais tout en étant entouré par de nombreux collègues espagnols (et internationaux) n'aurait certainement pas été concevable pour moi si je n'avais pas bénéficié du côté "trilingue" du Master. Cette triple compétence linguistique offerte par ce Master est véritablement ce que je recherchais avant d'intégrer cette formation et c'est, sans aucun doute, ce qui m'a permis de partir travailler à l'étranger et de rapidement me sentir à l'aise dans cet environnement international. Grâce aux bases acquises au cours du Master, j'ai pu faire de rapides progrès dans la pratique du droit anglais, bien que je sentais déjà que le côté linguistique de cette expérience était ce qui m'attirait véritablement, et notamment la traduction de contrats. Amadeus étant un groupe espagnol ayant sa seconde entité en France (Nice) j'ai pu travailler sur de nombreuses révisions et traductions de contrat en droit français.
C'est alors que, après une année d'expérience dans ce département, j'ai eu connaissance par l'une des mes amies espagnoles travaillant au Tribunal Constitutionnel de Madrid de l'ouverture d'un processus de sélection en vue d'offrir plusieurs bourses de formation d'une année en matière de traduction juridique. Voyant cette opportunité comme une magnifique expérience ainsi qu'une une très belle transition entre ma qualité de juriste et mon souhait de me consacrer à la pratique des langues et à la traduction, j'ai préparé les épreuves et entretiens pour décrocher cette bourse. Après quelques mois d'attente, la bourse correspondant à la traduction de l'espagnol vers le français m'a été attribuée et j'ai donc fait mes premiers pas dans cette institution au début du mois d'avril. C'est une bourse offrant la qualité de stagiaire en traduction juridique au Tribunal Constitutionnel de Madrid pour un contrat à mi-temps. Je travaille donc durant mes matinées, ce qui me laisse le reste de la journée pour réaliser des activités de traduction "freelance" en collaboration avec une agence de traduction de Madrid et je l'espère, pouvoir bientôt préparer les certifications en traduction juridique au cours de cette année.
Ce parcours atypique que j'ai pu suivre au cours de ces deux dernières années n'aurait certainement pas été possible sans les apports du Master Juriste Trilingue. D'abord, parce que c'est un "beau diplôme". Etre à la fois juriste et linguiste est quelque chose qui attire énormément les entreprises et je pense que la formation trilingue dispensée par ce Master est véritablement une gage de qualité sur le marché du travail.  Aussi, parce qu'il nous donne un "profil international". Une fois encore, maîtriser plusieurs langues au sein d'une entreprise devient chose très courante. Je fus très surpris lors de mon arrivée chez Amadeus par le nombre de collègues parlant "plus" de trois langues, dont l'anglais courant paraissant comme une évidence. Enfin, parce que cette formation est générale et qu'elle nous permet certainement d'être polyvalent et de nous adapter à des domaines nouveaux. J'ai pu par exemple découvrir et comprendre rapidement des aspects du droit des NTIC ou de la propriété intellectuelle que je n'avais pas étudiés en cours durant mon cursus universitaire.

 Rebecca Dugdale, Master 1 Juriste trilingue en 2017-2018 et actuellement en Master 2 Juriste trilingue. Après avoir obtenu ma licence en LEA anglais-espagnol à Brest, j’avais remarqué que cette formation ne me convenait plus. Le Master Juriste Trilingue était alors parfait et par la suite ma candidature a été retenue. Pourtant, j’étais convaincue de ne pas avoir assez de connaissances juridiques mais j’ai essayé quand même ! Au début du semestre, j’ai réalisé que j’avais en effet des lacunes en droit, mais finalement comme les étudiants sortant d’une licence de droit avaient des lacunes en langues. C’était normal. Sachez qu’apprendre des notions en droit et des techniques juridiques est plus simple qu’apprendre la grammaire et la conjugaison de deux langues en seulement un semestre ! Vous le savez, apprendre une langue prend plusieurs années. Alors que se mettre au droit est tout à fait faisable. Prenons l'exemple d'un cas pratique, d'une dissertation juridique ou d'un commentaire d’arrêt, peu importe, nous sommes bien préparés aux épreuves ! De plus, je suis étrangère, en France depuis 2014, et je n’avais pas peur de rentrer en Master Juriste Trilingue. (Rebecca a fait un stage dans un cabinet d'avocat en Allemagne au semestre 2 du Master 1 Juriste trilingue)

 Laura Gatineau, Master 1 Juriste trilingue en 2017-2018 et actuellement en Master 2 Juriste trilingue. Une fois ma licence en LEA terminée, je me suis rendu compte que j'avais fait fausse route, ça ne m'intéressait plus du tout ! Je me suis alors demandé ce qui m'avait le plus intéressée pendant ma licence : le droit. Je ne voulais cependant pas abandonner les langues. C'est pourquoi je me suis tournée vers le Master Juriste Trilingue, qui convenait parfaitement à ce que je recherchais, à savoir une formation aussi bien en droit qu'en langue, et je n'ai pas été déçue.
Le niveau en droit est très élevé et cela m'a demandé beaucoup de travail personnel pour rattraper mon retard. Le premier mois était plutôt catastrophique. Je ne comprenais pas grand chose, ce qui pouvais être parfois démoralisant. Puis, à force de travailler les cours de travaux dirigés, je me suis rendu compte que cela commençait à devenir de moins en moins difficile. Au final, je me débrouille presque aussi bien que les étudiants en droit.
Les cours de langue sont très enrichissants et le niveau est assez élevé. Ces cours ne sont donc pas à prendre à la légère, et c'est justement ce qui apporte un plus à cette formation plutôt unique. Les deux séjours à l'étranger lors d'un stage ou en université étrangère sont bien évidemment un atout majeur (Laura a fait son semestre 2 du Master 1 Juriste trilingue en Erasmus + en Allemagne)